×
Simplyc'IT - Accueil
  • MENU ☰

Le Bluetooth, une passoire à données personnelles ?

27 septembre 2017
Une firme de sécurité informatique a découvert plusieurs failles dans le protocole de communication sans fil.

Des experts en sécurité de la société Armis ont rendu publique huit failles majeures de sécurité dans le standard Bluetooth, cette semaine. Regroupées sous le terme BlueBorne, elles rendent vulnérables pas moins de 8,2 milliards de terminaux sous Android, iOS, Linux et Windows.

D’après une vidéo de démonstration publiée sur YouTube, ces failles peuvent être exploitées pour pirater rapidement un smartphone, une tablette, un ordinateur ou tout autre appareil connecté en Bluetooth pour en prendre le contrôle ou pour voler des informations personnelles. L’attaquant doit toutefois se trouver dans un rayon de moins de dix mètres de sa victime.

Microsoft a déjà publié un correctif au mois de juillet, tout comme Google sur ses appareils Pixel. Mais son déploiement sur les autres mobiles Android dépend des constructeurs. La plateforme iOS 10 d’Apple, installée sur 89% des appareils iOS (avant le lancement le 19 septembre d’iOS 11), elle ne serait pas concernée, contrairement aux versions précédentes du système.

Les objets connectés, comme les enceintes portables susceptibles ne pas recevoir de mises à jour de sécurité, posent particulièrement problème et représentent un risque plus élevé. Ce qui fait suggérer au site Wired de ne pas activer le Bluetooth en cas de non-utilisation.

Les commentaires sont clos